100 ans de réussites aéronautiques : LATÉCOÈRE

Pierre-Georges Latécoère donnera naissance à l’aéronautique toulousaine puis de la plus grande compagnie aérienne internationale, dès 1920 (1). Il est né à Bagnères-de-Bigorre en 1883. Son père Gabriel y tenait une scierie. Il maîtrisait le travail du bois par l’Adour, énergie fluviale indispensable, et l’utilisation de roues hydrauliques et turbines. Brillant élève, Pierre-Georges fut envoyé à Paris, au lycée Louis-le-Grand. En 1903, il intègre L’École centrale des arts et manufactures. « Sa culture générale et son entregent lui permettront de se constituer un solide réseau d’amis proches de l’Industrie ». Le père décède le 4 juin 1905. À 22 ans, Pierre-Georges hérite de la société. Diplôme de métallurgiste en poche (1906), il modernise l’usine de Bagnères, ajoute une forge pour réaliser des wagons avec châssis (1907). En 1911, la Compagnie du Midi lui commande 1500 voitures complètes. En 1912, il établit un atelier de mécanique près du pont des Demoiselles. Un fabuleux contrat de 11000 wagons est passé en 1917. Il acquiert 45 ha d’un terrain maraîcher traversé par une voie ferrée, à Montaudran. Fin 2017, c’est le jackpot : 1000 avions biplace de reconnaissance Salmson 2 sont à construire avec une avance financière de l’État. Le gros œuvre est achevé début 1918 à la grande surprise des concurrents Blériot, Breguet et Voisin. Le jeune centralien a compris : le ferroviaire appartient au passé, l’avenir est aux lignes aériennes. À 35 ans, Il crée sa compagnie Espagne-Maroc-Algérie. Puis, les LATÉ remplaceront les Breguet XIV pour le transport des passagers. Le n° 28 sera transformé en hydravion à Anglet et testé à Biscarosse. Le Laté 631 a la taille d’un paquebot et fera la navette avec l’Amérique. Après 1945 « l’entreprise familiale devient fragile et s’avère une chimère ». Suivent les témoignages de compagnons, ouvriers, techniciens, ingénieurs, passionnés. Le temps des difficultés et des expériences (1945-1985) précédera la résistance et la quête d’identité (1985-2017). Un magnifique livre-album illustré de mémoire.

  1. – « LATÉCOÈRE – Cent ans de technologies aéronautiques » – Texte Jean-Marc Olivier, photos Arnaud Späni – Éditions Privat – Juin 2017 – 32 €.

Laisser un commentaire