Charles Darwin

«Darwin avait raison » célèbre phrase inscrite sur une pancarte, plantée en 1976, sur un atoll du Pacifique par une mission américaine (1). Charles Darwin est né le 12 février 1809 à Shrewsbury, au pays de Galles. Il est le cinquième des 6 enfants de Robert Darwin et Susannah Wedgwood. Charles baigne dans la riche aristocratie victorienne dans un milieu d’intellectuels. Depuis le grand-père Erasmus, tout le monde est médecin dans la famille. Envoyé à Édimbourg, en 1825, pour ne pas s’opposer à son père, il suit les cours de médecine, particulièrement les séances de dissection, sur des cadavres ayant déjà servi, peu ragoûtantes, et renonce. Sa soif d’aventures le dirige vers le port de Plymouth où le capitaine Fitz-Roy prépare activement une mission scientifique à bord du trois-mâts « Beagle » armé de 6 canons, embarquant 74 personnes. Le périple prévu pour 2 ans, durera 5 ans. Pays traversés : Brésil, Uruguay, Terre de feu et îles Falkland, Argentine, Rio Santa Cruz, Chili, Pérou, Galapagos, Tahiti, Nouvelle-Zélande, Australie, Tasmanie, îles Cocos, île Maurice, Sainte-Hélène, île de l’Ascension, Salvador de Bahia et Récife. Retour à Plymouth, en octobre 1836. Jeune homme dilettante de 22 ans, ce voyage le transformera en un personnage sérieux qui note tout, travailleur infatigable et collectionneur d’espèces animales, végétales, inconnues ou rares, qu’il envoie au pays. Bon cavalier, il veut tout voir. Riche, il organise des expéditions pour pénétrer les contrées encore vierges. Il revient avec la réputation d’un aventurier savant. Mariage avec sa cousine Emma, en 1838. La deuxième partie de l’ouvrage nous plonge dans les arcanes de la communauté scientifique britannique. Un travail acharné de 20 ans pour démontrer la théorie de «L’Origine des espèces» qui partagera les chercheurs de l’époque. Génial mais souvent malade, Charles, gentil et modeste, sera reconnu, plus tard, comme l’égal de Galilée ou Copernic. Un grand livre, bien documenté, agréable à lire et enrichissant. Je recommande vivement.

 

(1) «Charles Darwin – Voyageur de la Raison» de Georges Bringuier – Éditions Privat – 350 p – Mai 2012 – 21 € TTC.

 

Laisser un commentaire