L’amour du patrimoine pastoral

J’ai connu Georges Buisan sur les bancs de la Société Académique des H.P, en 1982. L’humanité de cet homme m’avait frappé. Son regard clair sur les événements, son humour malicieux, son goût pour l’histoire régionale et sa dévorante passion pour la montagne en faisaient un personnage très attachant. Georges Buisan était né à Montréjeau, en 1924. Son enfance et sa jeunesse se passèrent à Saint-Laurent-de-Neste. Marié, père de deux enfants, il fut professeur d’enseignement technique, à Tarbes. Son amour de la montagne se traduisait par un intérêt particulier pour les cabanes de bergers et la vie pastorale traditionnelle dans les Pyrénées centrales. En 1984, il écrit en feuilleton pour la N.R sur Henri Fédacou, né en 1897, à Gèdre, berger jusqu’en 1924. Toutes ces tranches de vie sont réunies dans un ouvrage (1), agrémenté de multiples dessins illustrant avec précision les détails de l’habitat et des objets, le récit des coutumes et de la langue locale, qui obtint un beau succès de librairie. Il fallut rééditer. Le passeur de traditions se révélait. En 1991, il récidive avec un deuxième livre qui collecte les témoignages oraux de valléens du Haut-Adour, Campan et Lesponne. Il retrace l’occupation des montagnes et de la vie pastorale traditionnelle, décrit avec minutie les cabanes des vachers et des bergers. Récit pédagogique à l’intention des promeneurs et des curieux. En 1999, avec le concours du Parc National des Pyrénées et le parrainage de l’Association Guillaume Mauran, il décrit sous la forme de questions et de réponses la vie montagnarde et communautaire d’un village de la vallée de Campan. Un ouvrage riche d’archives et de recherches personnelles au service d’un amour incommensurable de nos montagnes. Cher Georges, je garde en mon cœur tes dédicaces. À bientôt de te retrouver dans la vallée de lumière.

 

(1) Georges Buisan – « Henri Fédacou raconte » 1984, « Des cabanes et des Hommes » 1991, « Hier, en vallée de Campan » 1999.

Laisser un commentaire