L’itinéraire d’un jeune Républicain espagnol

C’est un témoignage fort comme un alcool de mauvaise qualité (1). De très mauvaise qualité fut l’adolescence d’Ernest Urzainqui-Falcon qui, à 15 ans, entre dans l’Armée populaire de la République. En juillet 1936, le jeune républicain est enrôlé au 3e bataillon de la 121e brigade de la 26e division. Son premier contact avec l’adversaire franquiste a lieu sur la ligne de front, près de Castellserà (Catalogne), et fera de lui un combattant digne et courageux, un malin qui saura trouver de la nourriture dans les pires situations malgré les raids incessants des avions fascistes de la légion Condor. En avril 1939, il passe la frontière, au nord de la Catalogne, et se retrouve avec des milliers d’autres réfugiés de la « Retirada » dans les camps de Prats-de-Mollo, Le Barcarès, Saint-Cyprien, Rivesaltes. Des baraquements immondes, une paille pourrie à cause de l’humidité du sable, des poux innombrables, le manque tragique de nourriture et le mépris de fer des geôliers, gendarmes français et noirs sénégalais, à la botte des nazis. Des milliers de femmes et enfants affamés meurent dans des conditions atroces. En 1941, départ vers la base navale de Brest pour la construction du « mur de l’Atlantique » de l’organisation Todt. Les bombardements des Alliés sont quotidiens. La colonie estampillée « Espagnols rouges » subit les coups sadiques de ses gardiens à Saint-Anne ou Keroual mais, enfin, elle mange à sa faim et sabote à tour de bras. À nouveau, Ernest embarque pour Guernesey, pour une mission secrète. Le major Rupp, officier non nazi, le prend sous son aile. Il lui apprend la technique des relevés cartographiques des forts, routes, côtes. En 1943, départ pour l’Italie. On suit les pérégrinations d’Ernest de Rome à Venise, de Bologne aux vallées alpines avec des détours par Hambourg, l’Autriche et la Suisse jusqu’à la défaite de l’Axe et les retrouvailles avec les siens, à Thuir, en novembre 1944. Un livre témoignage poignant, sans concession. (1) « Polvorientos caminos – Itinéraire européen d’un républicain espagnol (1936-1945) » — Ernest Urzainqui-Falcon — Éditions Privat— juin 2010 — 19 €.

Laisser un commentaire