L’Etche des Basques

Les habitations des trois provinces du nord : Labourd, Basse-Navarre et Soule sont au cœur de la société basque de l’Ancien Régime et l’etche (la maison) centralise la vie communautaire (1). Je dois dire que j’ai été « bluffé » par les recherches et l’agrément que m’a procuré cette lecture. Particulièrement par la présentation sous forme d’abécédaire savant de tous les détails architecturaux qui caractérisent la maison basque et l’appartenance à cette entité primordiale. D’« Agriculture » à « Zuberoa », tout le vocabulaire du Basque est décliné de façon claire. J’ai aimé l’explication fouillée de « lauburu », ces énigmatiques têtes en forme de virgules trop souvent identifiées comme les héritières du célèbre svastika qui apparaît plus tardivement que le premier dont la symbolique n’a pas été définitivement établie. Néanmoins, l’auteur subodore que le mouvement de l’astre solaire, créateur de toute vie, pourrait bien être la vraie signification de cette croix basque venue du fond des âges. La première preuve est plus récente : 1560 sur un cartouche d’une maison à Labastide-Clairence mais les tailleurs de pierre plus anciens ne dataient pas toujours leurs œuvres. La construction en pierre, qui remplace peu à peu le bois, se développe au cours du XVIe siècle. Les maîtres de maisons (etcheko jaunak) datent alors les réfections et les embellissements de leurs demeures sur des linteaux et plaques explicatives. Inscrites sur les façades, les propriétaires et leurs sentences sont gravés avec force symboles et motifs à l’appui. Ces décorations artistiques sont également visibles sur les tombes, les croix de chemins, meubles, colliers et accessoires d’animaux domestiques, vêtements de fêtes, intérieurs de cheminées, escaliers, bénitiers, makilas, etc. Il faut féliciter Gérard Moutche de nous présenter de manière pédagogique cette impressionnante fresque de la culture et de l’art basque à travers son histoire. (1) « Que disent les maisons basques» — Gérard Moutche — Éditions Atlantica— avril 2010 — 30 €.

Laisser un commentaire