36 – L’Arsenal de Tarbes : Un rapport qui fait mal

Il est bon d’analyser les causes politiques et économiques qui ont conduit au drame humain de 2006.  Le 17 décembre 2002, les députés Yves Fromion (UMP) et Jean Diébold (UMP, décédé le 30 août 2007), de la commission de la Défense nationale et des Forces armées, présentent devant l’Assemblée nationale un rapport d’information sur la […]

Médecine des Trente Glorieuses

Médecin généraliste (1952-1989) à Mugron (Landes), Jean-Claude Mouchès est un observateur sagace de ses patients (1). L’ironie est là : « À tous les guérisseurs, rebouteux, radiesthésistes, sorciers, sourciers, thaumaturges, porteurs et toucheurs de zona, exorcistes, charlatans…que je remercie pour m’avoir débarrassé de quelques personnages encombrants et obtenus parfois quelques succès thérapeutiques, imprévus ». À 26 ans, […]

35 – L’Arsenal de Tarbes : L’Arsenal de Tarbes a vécu

Le 18 mai 1989, le ministre de la Défense annonçait un projet de loi transformant le GIAT en entreprise nationale sans diminution du nombre de sites existants et sans licenciement. La Délégation générale pour l’Armement était chargée de négocier avec les organisations syndicales les mesures et garanties relatives à la situation des personnels. Le 23 […]

Histoire de Vic-en-Bigorre

Cette histoire est riche de traditions ancestrales, de faits historiques parfois très éloignés, d’éclairages mouvants (1). Pour l’auteur, l’ambition première est de permettre aux résidents vicquois la découverte d’un patrimoine cultuel et culturel historique ainsi qu’une meilleure connaissance de leur communauté de naissance ou d’adoption afin de pérenniser une mémoire collective plus complète, plus assurée. […]

33 – L’Arsenal de Tarbes : Adieu mon Général !

Tarbes est garnison d’artillerie depuis l’arrivée du Lt-colonel de Reffye, en 1871. Télescopage de l’histoire, c’est à cette époque – 1874-1878 – que le lieutenant Ferdinand Foch sert au 24e Rgt d’artillerie. À la Noël de l’année 1877, Antoine Brauhauban, chef d’escadron en retraite et ancien maire de Tarbes – 1875-1877 – fait donation à […]

32 – L’Arsenal de Tarbes : Le testament de l’Artilleur

L’État-major a décidé que le canon à balles du colonel De Reffye serait déclassé comme arme de guerre et reversé à la défense mobile des places militaires. Le rapport des délégations invitées par De Reffye à ses conférences, est soigneusement enregistré. La précision des réponses du Directeur aux divers questionnaires du Comité est à interpréter […]