23 – L’Arsenal de Tarbes : Une discipline militaire

Le règlement interne des ateliers est sévère et, avec quelques nuances, nous l’avons connu jusqu’à la décennie 1970-1980. Par exemple : L’entrée des ateliers est annoncée par la cloche dix minutes avant l’heure et les portes s’ouvrent ; elles sont fermées huit minutes après l’heure ; chaque ouvrier est porteur d’un jeton qui porte un […]

22 – L’Arsenal de Tarbes : De Reffye a dit le règlement de l’ATS

Côté employés, la profession est mieux assurée. Les ouvriers d’État, aux ordres des contremaîtres, ont des postes de commandement dans les grands ateliers. Déssemme est à la tête de l’atelier des canons de 7 et de 4, Herré à l’atelier des canons à balles, Desbois à l’atelier d’usinage des gargousses et Rouleau est chef d’atelier […]

L’Architecture basque des frères Gomez

Une reprise pour conjurer la canicule. Louis l’architecte et Benjamin le décorateur ont créé, de la Côte basque à Hossegor «quelques-unes des œuvres les plus abouties du style néo-basque de l’Entre-deux-guerres» (1). Ce livre album aux images sublimes présente les frères Louis Isaac Isidore (1876-1940) et Benjamin Aristide Moïse (1885-1959) Gomez comme un tandem d’exception. […]

21 – L’Arsenal de Tarbes : L’Alsace et la Lorraine à Tarbes

Le 10 mai 1871, le traité de Francfort concède à l’Allemagne l’Alsace (moins Belfort) et une partie de la Lorraine avec Metz. Elles sont déclarées «Reichsland» par Berlin. Les Français de ces territoires ont jusqu’au 1er octobre 1872 pour opter en faveur de la nationalité française et devoir tout quitter ou acquérir la nationalité allemande. […]

20 – L’Arsenal de Tarbes : La spéculation est à craindre

Le lecteur peut s’étonner de maintenir le terme Arsenal pour Atelier de Construction. Il y a une raison qui, jusqu’à présent, n’a pas été expliquée. Depuis l’origine, les Tarbais usent de cette terminologie. C’est le lieutenant-colonel, lui-même, qui l’emploie dans les conversations privées et, même, nous l’avons retrouvée dans deux courriers officiels : «Cependant je crois […]

Conchita Cintrón : la Déesse blonde

Conchita Cintrón est née au Chili à Antofagasta, le 8 août 1922, d’un père Portoricain, Francisco Cintrón Ramos, diplômé de l’Académie militaire de West Point et d’une mère américano-irlandaise Loyola Verrill. Péruvienne d’adoption, la petite Consuelo Concepción dite Conchita, parfaitement bilingue (espagnol-anglais), n’aura que peu de goût pour les études. Pour elle, l’équitation est une […]