30 – L’Arsenal de Tarbes : Il est presque terminé…

L’autorisation ministérielle du 22 juin 1874 permet à l’ATS de construire un bâtiment n° 100 avec caves, rez-de-chaussée, un premier étage et grenier pour l’administration générale de l’entreprise et un logement pour la direction n° 200 avec caves, rez-de-chaussée et deux étages. Cette construction est à deux corps symétriques pour le Directeur et le Sous-Directeur. Ces deux hôtes […]

29 – L’Arsenal de Tarbes : C’est pas encore les 35 heures !

L’ouvrage le plus urgent à réaliser est l’établissement d’une voie ferrée qui reliera tous les bâtiments et son raccordement à la ligne du Chemin de fer du Midi. Des quais seront établis pour faciliter le chargement et le déchargement des matières. Le Directeur a compris, très tôt, que la fabrication du canon à balles n’a […]

Le cloître du jardin Massey

L’auteur précise que « l’histoire mouvementée du cloître du jardin Massey reflète le sort connu par de nombreux monuments médiévaux dans le Sud-Ouest ». Le cloître de l’abbaye de Saint-Sever-de-Rustan a voyagé à Trie-sur-Baïse, jusqu’à Tarbes où il fut sauvé de la « dispersion » par la Société académique des Hautes-Pyrénées, à la fin du XIXe siècle. L’auteur énumère les […]

28 – L’Arsenal de Tarbes : Des matériaux nobles

L’École d’Artillerie de l’ATS était commandée par le Chef d’escadron Edgard Pothier. Sa construction : un choix des matériaux élevé : galets et sable tirés de l’Adour, mœllons des carrières de Lourdes et Montgaillard ou briques pleines avec mortier de chaux hydraulique du Teil, chaux de Madiran, mœllons plats multiformes, piqués, smillés ou mosaïqués de […]

Bigorre mystérieuse

Retour sur un ouvrage ésotérique ? Non, une quête de la symbolique cachée derrière des lieux géographiques sensibles d’un territoire pyrénéen (1). Retrouver la clé d’une Horloge vibratoire de Bigorre est tout l’enjeu de la démonstration magistrale de René Descazeaux. À partir d’une recherche très documentée, l’auteur développe la « géographie mouvementée d’une montagne jeune et […]

27 – L’Arsenal de Tarbes : Tests obligatoires

Le général Vasse annonce que le canon à balles va être soumis à des expériences comparatives, à l’école d’artillerie de Bourges, avec la mitrailleuse Gattling et le mitrailleur belge Christophe et Montigny. Ces tests sont demandés par le ministre de la Guerre qui a pris l’engagement vis-à-vis des deux constructeurs étrangers de comparer leur système […]

26 – L’Arsenal de Tarbes : Pas de dépenses inutiles !

En 1873, le général François Charles du Barail, ministre de la Guerre, note qu’une grande partie des bâtiments compris dans l’avant-projet est terminée ou en voie de construction, que des sommes très importantes ont été dépensées ou sont engagées pour l’installation des machines et que les travaux les plus urgents pourront être prochainement assurés : […]

Le bataillon de l’Armagnac

Les historiens de la Résistance ont longtemps ignoré l’histoire du Bataillon de l’Armagnac (1). Maurice Parisot est né le 26 septembre 1899 à Bar-le-Duc (Haute-Marne). La famille lorraine du père compte plusieurs militaires et universitaires. Homme de rigueur et d’austérité, il est professeur d’université. Sa mère, née Fawtier, appartient à la gauche républicaine et a […]